Ressentez !

Joie  ❂  Santé  ❂  Conscience  ❂  S’ouvrir et relier

SHIATSU

Stress, douleurs, émotions, rencontre de soi… Chemin de guérison et de croissance, le Shiatsu est une thérapie manuelle par acupressions enracinée dans la pensée holistique orientale. 

CHI NEI TSANG

Massage puissant et libératoire à l’huile, le Chi Nei Tsang se concentre sur le ventre, trône du corps-esprit où se jouent les plus puissants équilibres : système immunitaire, énergétique et émotionnel. 

ATELIERS

Do-in, étirements, chi-kung, respiration, relaxation, méditation, bonne humeur et quelques pincées de sagesse orientale ! Cultivez santé, joie, détente et sagesse par une pratique ancrée au quotidien.

Les prochaines activités

Renseignements et inscriptions via le formulaire de contact ou la page Facebook. 

Le véritable bien-être unit joie, santé et sagesse.

Si la vie ne manque pas de défis, elle appelle sans cesse à l’équilibre. Le potentiel de l’être humain est immense et précieux, capable de toutes les transformations, de tous les possibles. Pour le cultiver et faire naître les réponses les plus authentiques, il faut accepter d’aller à la rencontre de soi, et ressentir l’intimité des liens qui unissent le corps et l’esprit, l’individu au monde qui l’entoure.

C’est ainsi, en entrant en résonance avec ce qui se passe en nous, que nous traversons l’existence en conscience et posons les bases solides d’un équilibre harmonieux entre toutes les dimensions de la vie : physiques, psychiques, émotionnelles, spirituelles, sociales.    

Confronté à la souffrance du corps, de l’âme ou de l’esprit, à la recherche de détente, de joie, d’une étincelle ou d’un morceau de chemin, l’art du soin que je vous propose s’adresse à notre nature profonde. Il est à la fois concret et subtil, simple et généreux.

16, rue Emile Henricot – 1490 Court-Saint-Etienne

CentrEmergences

Centre Etre à soi

❂ Nicolas Poloczek ❂

thérapeute Shiatsu reconnu par l’UFPST

La terre est ma demeure.

La vie est notre vraie demeure.

Votre vraie demeure est un espace que vous devez créer pour vous-même. Quand nous savons nous réconcilier avec notre corps, prendre soin de notre corps et relâcher les tensions de notre corps, alors notre corps devient une demeure confortable et paisible où nous pouvons revenir dans l’instant présent. Quand nous savons comment prendre soin de nos sentiments, quand nous sommes capables de générer la joie et le bonheur et d’embrasser un sentiment douloureux, nous pouvons créer et retrouver un foyer heureux dans l’instant présent. Et quand nous savons générer les énergies de compréhension de compassion, notre demeure pour devenir un lieu très confortable, très agréable, où nous pouvons prendre refuge. Mais si nous n’en sommes pas capables, nous ne voudrons par rentrer à la maison. Avoir un chez soi n’est pas quelque chose à espérer, mais à cultiver ; la demeure est le chemin.

Thich Nhat Hanh

Le corps est le temple de l’esprit.

Il est facile de remarquer le peu de véritable estime accordé au corps dans nos sociétés modernes. Tour-à-tour maquillé, ignoré, méprisé ou réduit au silence, notre corps n’est bien souvent au fond qu’un mystérieux paquebot errant à la périphérie de nos préoccupations. Absorbés par les lumières de la pensée comme des capitaines ivres, nous ignorons à quel point notre véhicule terrestre est le fruit de l’immense sagesse de la nature. Plus qu’une maison, notre corps est un temple, et le lieu de transformation que nous sommes si nombreux à rechercher à l’extérieur.   

Nous sommes là pour faire se rejoindre deux mondes séparés.

Si notre vie intérieure n’est pas juste, nous répandons dans le monde de mauvais germes de fécondation. La conséquence en est que des avortons viennent au monde. Ce sont des choses qui encerclent notre culture d’entités spirituelles non viables, qui ne devraient pas naître, et ne seraient pas nées si les hommes avaient la patience appropriée. La patience, qui fait que l’âme humaine s’abstient d’exprimer à tort et à travers ce qui ne ressort que de l’ambition et de l’égoïsme.

Jeunes pousses, 3ème oeil et Yintang, d’après Alice, 9 ans.

Alice a 9 ans. C’est elle qui me masse à la maison, et elle apprend un peu le Shiastu avec moi. Elle aime prendre soin du monde, est capable de voir des lutins, et a déjà naturellement les mains et l’intention qui conviennent pour toucher la vie. C’est elle qui a réalisé ce dessin. Voici ce qu’elle dit de Yintang, le hall du sceau de l’empereur…

Ouvre ta main et tu posséderas le monde.

Ils sont nombreux les enfants qui ignorent tout des difficultés de la vie. En les ménageant, on ne les aide pas. Et même s’ils apprennent la théories sur les bancs des institutions, ce n’est pas là qu’ils deviendront autonomes mais en se frottant aux réalités, en...

Relâcher la tension.

Il est indispensable d’apprendre à relâcher les tensions afin d’améliorer la circulation du Ki et d’obtenir un équilibre dans les processus fondamentaux du corps. La tension dénote une condition contractée ou serrée. Si la tension est un état normal en réponse à...

Recette de bain detox : relaxation et évacuation !

Quel délice que de plonger dans un bain bien chaud ! Si la relaxation est toujours au rendez-vous, c’est aussi l’occasion d’exploiter les vertus thérapeutiques de l’eau. Je vous propose ici une recette simple pour donner au corps l’occasion d’évacuer ses déchets et de...

L’argent est-il un engrais ?

Je tombe sur cette image aujourd'hui, en cherchant le mot "économie" : une main, d'une pièce dorée, nourrit la pousse d'une plante fragile.  Étonnante cette idée de lier argent et engrais, économie de croissance et nature. C’est évidemment très porteur, mais on ne...

Les mains du miracle.

" Et voici Kersten, une fois de plus, dans le bureau de Himmler où il pourrait se déplacer en aveugle, tellement il en connait les meubles et les objets. Et une fois de plus, voici le Reichsführer étendu sur son divan, à demi nu, qui abandonne en toute confiance, en...

Epouser l’énergie de l’hiver.

Loin d’être la saison morne et douloureuse commune à bien des esprits, l’hiver, en nous invitant au silence, à la modération et au repos, nous pousse à laisser mûrir l’âtre de notre existence pour qu’au prochain printemps germent de nouvelles idées comme autant d’étincelles soufflées du ventre profond de l’intériorité.

L’origine de tous les conflits.

L’essence de ma pratique est basée sur la conscience que tout est relié. Rien n’existe de manière indépendante, contrairement à la perception ordinaire de la réalité organisée autour de la saisie d’un moi s’isolant de la totalité. Un moi qui est à tort perçu comme...

Qui suis-je ?

Une des questions les plus importantes qu’un être humain puisse se poser est certainement : « qui suis-je ? ». Si certains ne se la poseront jamais et se tiendront même soigneusement à l’écart de tout risque de voir émerger la moindre nuance d’un questionnement sur...

Il faut toujours être ivre.

Il faut être toujours ivre, tout est là ; c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Mais de quoi?  De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais...

Les gestes régénérateurs.

J'ai rencontré à plusieurs occasions des personnes capables d'actes de guérison remarquables. Ce qui m'a frappé à chaque fois, c'est que ces personnes étaient fermement ancrées dans leurs corps et esprit, qu’elles étaient capables de se relier profondément à l’autre...

Le caractère naturel apparait lorsqu’on se clarifie.

Tout le monde a le cancer. Si vous refusez la vie ou n’êtes pas clair, ou insensible, s’il n’y a ni élimination ni changement, le cancer peut se développer. Le Seiki n’a pas pour objectif de guérir, mais d’embrasser la vie et d’être vivant, même quand vous êtes...

Le Sickness Behavior.

" Lorsqu’une personne contracte une infection, elle perd l’appétit, se sent fatiguée et démotivée, et se replie sur elle-même. Jusqu’à récemment, les spécialistes pensaient que cet état résultait de la maladie, qui « pompe » l’énergie du corps. On sait désormais qu’il...

Diagnostic : vous manquez d’espace !

Il me revient souvent à l’esprit cette conviction que nous manquons profondément d’espace dans nos vies. Le quotidien du XXIème siècle ressemble à une machine fumante et boulimique dont les freins n’en finissent plus de s’émousser à force de penser pouvoir endiguer un flot grandissant de stimulations. Avons-nous à ce point peur du vide, du silence, de l’immobilité, de la solitude, de ne pas être, que nous remplissons nos vies de faire, avec souvent, il faut le dire, un ingénieux talent pour la futilité ?
En privant nos corps et nos esprits de repos et de vide, en brûlant le temps, l’air et l’espace, parfois jusqu’au burn-out, nous nous privons de l’indispensable processus de digestion de nos expériences. Surtout, nous coupons le lien avec notre intériorité, terreau d’une vie consistante et créative.

Sans le soleil je me tais.

Leçon d’interdépendance : Fermez les yeux. Ou bien mieux encore, ouvrez-les en grand et regardez bien droit la vie autour : une maison, des collègues, un enfant, un jardin, un chat, un arbre ou un oiseau. Puis, éteignez le soleil et ressentez son absence. Vous...

S’arrêter et observer la nature.

L’observation du vivant constitue un des fondements de la pensée orientale, du taoïsme et de la Médecine Chinoise en particulier. En Asie, comprendre le fonctionnement de la vie et la place de l’être humain dans l’univers a fait l’objet d’un long processus continu, porté tant par la pensée que par le ressenti. Cette continuité, unie a un attrait naturel pour la vie spirituelle et la connaissance de soi, est précieuse dans l’histoire de l’humanité, car elle a permit de creuser avec une profondeur inégalée l’expérience des mécanismes et du sens de l’existence.

Inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles !

Bien reçu !

Pin It on Pinterest

Share This