Le mot prévention est au coeur de tous les grands systèmes traditionnels de santé. Nous l’avons beaucoup oublié aujourd’hui, mais quoi de mieux pour éviter la maladie que de cultiver la santé ? On ne commence pas à creuser un puits lorsque la soif se fait sentir, n’est-ce pas ? Ou, pour évoquer notre système immunitaire : on ne prépare pas l’armée lorsque la guerre est déclarée ! Ainsi, le meilleur moyen de promouvoir la qualité de notre existence sur tous les plans, c’est de s’intéresser à ce que nous sommes et à ce que sont véritablement nos besoins !

En mettant la santé au centre de notre attention, et non plus la maladie lorsqu’elle survient tardivement (souvent après un grand nombres de signaux annonciateurs auxquels nous n’avons pas donné une réponse pertinente), nous entrons réellement dans la dynamique durable du mieux-vivre. Nous devenons plus conscients, responsables et autonomes.

Un condensé thérapeutique !

Maître Shizuto Masunaga (1925-1981), qui a popularisé la pratique du Makko-ho

Maître Shizuto Masunaga (1925-1981), qui a popularisé la pratique du Makko-ho

En Asie, où l’importance de la santé côtoie avec allégresse les objectifs les plus nobles comme la maîtrise des arts ou le développement spirituel, la prévention fait l’objet d’une science incomparable. Depuis plus de 3000 ans, la Médecine Traditionnelle Chinoise, pour ne prendre que cet exemple, s’est développée en observant la nature et en raffinant les pratiques permettant de protéger la vie. Parmi celles-ci, les exercices physiques, pratiqués dans la conscience, permettent de maintenir la souplesse et le bon fonctionnement de l’organisme dans son ensemble.

A l’image des 5 rites tibétains, de la salutation au soleil chère aux yogis, ou encore des 8 pièces de Brocart bien connues des pratiquants de Chi-Kung, le Makko-ho, popularisé par le maître de Shiatsu Shizuto Masunaga, est un magnifique enchainement de six étirements visant à harmoniser l’ensemble de notre système énergétique. Chaque étirement travaille une des 6 paires de méridiens principaux de la Médecine Traditionnelle Chinoise. C’est une excellente routine quotidienne, rapide et très complète, ainsi qu’un bon indicateur de notre état de santé.

COMMENT FAIRE ?

Aucun des étirements du Makko-ho n’est réellement compliqué, mais ils demandent une qualité d’attention et de présence. Les 6 étirements se font dans un ordre précis, celui de l’horloge circadienne qui rythme le mouvement naturel de l’énergie dans notre corps.

▷ Entrez dans chaque étirement avec conscience et bienveillance pendant environ 1 minute, sans forcer. Il ne s’agit pas d’une compétition, chacun a ses limites !

▷ C’est la respiration qui guide votre mouvement et votre esprit. Soyez « ici et maintenant ». Cherchez la détente et observez vos tensions qui sont toujours le signal que le corps réclame de l’attention.

▷ Une difficulté dans la réalisation de l’un ou l’autre des étirements refléte un déséquilibre sur lequel il sera bon d’insister un peu plus longuement.

Pratiquez les exercices quotidiennement. Essayez au moins 21 jours ! Cela ne vous demandera pas plus de 6 minutes au total. Ne méritez-vous pas de prendre un peu de temps pour vous faire du bien ?

Les illustrations sont issues du livre « comprendre le langage du corps » de Ohashi.

Nous pratiquons régulièrement le Makko-Ho

lors des Ateliers et formations

Related Post

Pin It on Pinterest

Share This