L’observation du vivant constitue un des fondements de la pensée orientale, du taoïsme et de la Médecine Chinoise en particulier. En Asie, comprendre le fonctionnement de la vie et la place de l’être humain dans l’univers a fait l’objet d’un long processus continu, porté tant par la pensée que par le ressenti. Cette continuité, unie a un attrait naturel pour la vie spirituelle et la connaissance de soi, est précieuse dans l’histoire de l’humanité, car elle a permit de creuser avec une profondeur inégalée l’expérience des mécanismes et du sens de l’existence.

Mouvement et cohérence.

En observant la Nature, on réalise l’évidence de l’interdépendance et de l’impermanence. Rien ne sépare les choses entre elles, tout bouge et s’échange, dans des mouvements et des cycles habités par une merveilleuse cohérence. Et il en est de même pour l’être humain, rien ne le sépare, ni de l’univers ni en lui-même. Rien n’est isolé en nous, du coeur à la tête, du sang aux pensées, de l’intention au mouvement, du mouvement à l’écho que nous rendons au monde.

Lorsque nous nous promenons dans les bois, nous ressentons instinctivement les bienfaits du contact avec la nature. Si nous prenons le temps de nous arrêter, de trouver un arbre, une souche ou une clairière, de s’y poser, corps et esprit, pour se laisser pénétrer par les sensations qui nous parviennent, nous nourrissons cette compréhension viscérale et fondamentale tant sur le plan de la santé que de la joie ou de la sagesse.

Pour se livrer, la nature demande de la patience.

Nous sommes peu habitués à prendre le temps, à rester immobile et à ne rien faire. Sans cesse nous voulons penser, bouger, agir, comprendre. Cela n’est pas un problème, car la vie a besoin de mouvement et d’action, mais la vie ne s’épanouit que dans l’équilibre, et elle donc en égale mesure besoin de repos, de recul et de silence. De laisser-faire.

Pour percevoir au-delà des formes et des couleurs, il nous faut quitter le domaine de la pensée pour celui plus vaste du ressenti. Alors s’illumine en nous la certitude grandissante de ce qu’est notre véritable nature.

Et finalement, quoi de mieux que de s’accorder un peu de temps en compagnie de la nature ?

Related Post

Pin It on Pinterest

Share This