Tout le monde a le cancer. Si vous refusez la vie ou n’êtes pas clair, ou insensible, s’il n’y a ni élimination ni changement, le cancer peut se développer. Le Seiki n’a pas pour objectif de guérir, mais d’embrasser la vie et d’être vivant, même quand vous êtes malade. De ne pas avoir peur. La mort est naturelle, elle est partout. Quoi qu’il en soit, j’ai opté, en février 1980, pour une vie simple. Pas grand, pas petit, pas né, pas mort non plus. Rien. Ce sont les paroles du Bouddha.

Enlevez votre armure. Si vous vous clarifiez vous-même, votre perception devient claire et se développe. Si vous faites cela, votre caractère naturel apparait. Peut-être votre vraie personnalité est-elle celle d’un artiste, d’un écrivain, d’un homme d’affaires ou de quelqu’un porté vers la spiritualité, ou n’importe quoi d’autre. Vous êtes libre. Personne ne vous oblige à faire quoi que ce soit.

Je crois que tel est l’être humain naturel. Beaucoup de gens croient qu’être naturel consiste à vivre au milieu de la verdure, ou dans les montagnes, avec de l’air pur, et à manger des légumes. Peut-être vivre comme un mouton. Ce n’est qu’une idée de la santé.

– Akinobu Kishi

Dans : « Seiki, la vie en résonance. L’art secret du Shiatsu » – Le Prunier Sully

Dans le même esprit

Pin It on Pinterest

Share This