J’ai rencontré à plusieurs occasions des personnes capables d’actes de guérison remarquables.

Ce qui m’a frappé à chaque fois, c’est que ces personnes étaient fermement ancrées dans leurs corps et esprit, qu’elles étaient capables de se relier profondément à l’autre ainsi qu’aux ressources de la situation présente, ce qui conférait à leur intention une grande puissance et efficacité.

Quand je leur demandais comment elles soignaient, elles répondaient :

« Je fais le pont, je fais le tuyau.

— Entre quoi et quoi ? leur demandais-je alors ?

— Entre les besoins de cette personne et les ressources disponibles pour les satisfaire, me répondaient-elle en substance.

— Et comment faites-vous concrètement ? demandais-je.

— Je ne fais plus qu’un avec elle, je fais ce que demande sa force de vie », me répondaient-elles toujours.

Philippe Ronce

Dans : « Le bon point au bon moment – manuel d’autoshiatsu » – Guy Trédaniel

Dans le même esprit

Pin It on Pinterest

Share This