Bien que soyons peu habitués à le concevoir ainsi, nous avons un grand pouvoir d’action sur la qualité de notre existence ! Si la vie ne manque ni de défis ni de mystères, elle appelle sans cesse au sens et à l’équilibre ! Temple de l’esprit, notre corps est le plus prodigieux des médecins et un guide infaillible sur le chemin de la sagesseEn entrant en résonance avec ce qui nous traverse et en nous permettant de renouer avec le calme et la détente, nous faisons l’expérience de la vitalité et de la joie, mais aussi des liens tissés entre le corps et l’esprit, entre soi, la nature et l’univers tout entier. 

Confronté à la souffrance du corps, du coeur ou de l’esprit, à la recherche de détente, de joie, d’une étincelle ou d’un morceau de chemin, l’art du soin que je vous propose s’adresse à notre nature profonde. Il est à la fois concret et subtil, simple et généreux. Il génère le calme, l’espace, la confiance, l’ancrage, l’alignement, et le sentiment de renouer avec l’authenticité de la vie. 

Connaissance de soi, lien à la Nature, holistique et spirituelle,  la pensée orientale constitue le terreau fécond d’une santé unissant corps et esprit, individu et univers, santé et sagesse, à travers des pratiques millénaires.

Stress, douleurs, émotions, rencontre de soi… Chemin de guérison et d’évolution, le Shiatsu est un art du soin d’origine japonaise combinant pressions sur les points d’acupuncture et techniques de massage pour renouer avec l’intelligence du corps et de la Nature. 

Technique la plus yang des outils de la Médecine Chinoise qui consiste à réchauffer doucement avec un baton d’armoise des points d’acupuncture choisis, la Moxibsution est particulièrement indiquée en cas de fatigue, de froid, de douleur et de stagnation…

Massage puissant et libératoire à l’huile de tradition taoïste, le Chi Nei Tsang concentre son action thérapeutique sur le ventre, carrefour énergétique, siège de l’instinct et de nos émotions profondes.  

Conscience corporelle, Do-in, Qi Gong, méditation, respiration, pensée orientale et quelques pincées d’humour ! Dans les ateliers, nous mettons nos énergies en mouvement et en conscience, dans une idée de prévention et d’autonomie, de joie et de sagesse. 

Joie, santé, sagesse : un même chemin !

Nicolas Poloczek

0486/69.48.49

Séances sur rendez-vous

Au Centre Etre A soi

16, Rue Emile Henricot - 1490 Court-Saint-Etienne

Au Centre Crystaluz

8A, Rue Juste Chaput - 5150 Floriffoux

(contacter directement avec le centre : 081/451820)

Contact

13 + 13 =

Qu’est-ce que véritablement que la santé ? 5 définitions !

Qu’est-ce que véritablement que la santé ? 5 définitions !

La santé peut être abordée de bien des manières, mais pour la plupart d’entre nous elle reste une notion vague, diluée quelque part entre le culte moderne de la performance – dents blanches, teint halé, coeur musclé, regard conquérant et haleine fraiche – et le spectre menaçant de la souffrance ou de la mort. Si en Occident, nous avons tendance à considérer la santé comme l’exact opposé de la maladie, la conception orientale la considère quant à elle comme un miroir. Mais nous allons voir dans cet article que de part et d’autre existe une compréhension profonde de ce qu’elle est vraiment : l’incroyable terreau d’une vie pleine de possibilités !

Le prisme du Coeur.

Le prisme du Coeur.

Ce proverbe relayé par le maître de Shiatsu Shizuto Masunaga (1925-1981) aborde un point essentiel de l’art du Shiatsu et de son apprentissage : le langage du Coeur qui hisse la technique au-delà du corps pour toucher l’être humain dans sa totalité. Si l’on trouve dans les livres les descriptions très précises de théories, de points, de gestes, d’intention, cette langue-là ne s’apprend pas avec la tête, pas plus qu’elle ne se parle avec des mots. Comme un paysage que l’on ne vivra jamais pleinement que dans l’instant et avec son être tout entier, le Shiatsu ne dialogue avec l’essence de la vie que par le prisme du Coeur qui nous relie les uns aux autres. Résonance !

Dans le cercle du maître.

Dans le cercle du maître.

Fondateur de l’Aïkido*, un art martial qu’il n’a eu de cesse de polir jusqu’à en faire une Voie d’élévation au service de l’être humain, Morihei Ueshiba, que tous les pratiquants connaissent sous le nom d’Ô-Sensei (« grand maître ») est sans aucun doute un des tout grands maîtres spirituels du XXème siècle. J’ai consacré une partie non négligeable de ma vie à pratiquer l’Aïkido, et au fil du temps l’énergie et le message d’Ô-Sensei sont devenus une source d’inspiration de plus en plus profonde, à tel point que la vie d’uchi deshi** à ses côtés est sans doute une de celle que j’aurais le plus aimé expérimenter ! L’oeuvre spirituelle d’Ô-Sensei est d’une profondeur immense. Elle nous propose une pratique en lien avec une sagesse universelle répondant aux besoins intimes du corps-esprit. Le court ouvrage dont je vous propose quelques extraits aujourd’hui présente de merveilleuses tranches de vie et de philosophie de ce grand maître décédé en 1969, à l’âge de 86 ans.

Apprendre sa joie.

Apprendre sa joie.

Enseigner peut être la source d’une grande joie lorsque la transmission se relie à une résonance intérieure profonde. La foi en un chemin et la motivation intense à le partager sont au coeur de cette citation du moine bouddhiste vietnamien Thich Nhat Hanh qui nous rappelle que pour changer le monde il faut avant tout se soucier de sa propre lumière.

Le meilleur de 2 mondes.

Le meilleur de 2 mondes.

La Médecine Chinoise offre un paradigme de poids en matière de santé. On peut même dire qu’elle est la seule voie alternative en usage à l’échelle planétaire vis-à-vis de la Médecine Occidentale. Forte d’une continuité millénaire, tant théorique que pratique, et d’un système de pensée complet embrassant l’ensemble des dimensions de la vie, la Médecine Chinoise excelle notamment en matière de prévention et de chronicité, deux aspects embryonnaires sur le versant Occidental, qui quant à lui excelle plutôt dans l’aigu, l’urgence et le palliatif.
Dans l’introduction de son ouvrage « Précis de Médecine Chinoise », Eric Marié nous livre une réflexion pertinente sur le modèle médical occidental en proie à une crise manifeste de confiance et tenu en échec par les épidémies inhérentes à notre mode de vie (stress, diabète, hypertension, cancer…). Nul doute que ce modèle, s’il persiste à subordonner son progrès à des contraintes idéologiques et économiques, finira par perdre de vue l’essentiel : sa capacité à aider l’être humain à exister en pleine possession et conscience de ses moyens. Souhaitons donc que le meilleur de ces deux mondes que l’on a trop tendance à opposer finisse par trouver la sage voie de l’équilibre et de la coopération !

Sous un Dolmen…

Sous un Dolmen…

Les Dolmens – tout comme les Menhirs – sont aujourd’hui encore une énigme pour nos sociétés modernes gravement coupées du monde des sensations. Parfois considérés comme des sépultures, je rejoins par le jeu de l’expérience l’opinion qu’ils étaient plus largement des temples, des lieux de rituels et de connexion pour une humanité alors profondément en lien avec les forces naturelles et invisibles. Pour arriver à cette conclusion, je me suis simplement glissé dessous, avec révérence bien sur, un peu de géobiologie, mais surtout en mettant de côté toute préconception mentale, afin de laisser place au puissant monde de l’énergie, du ressenti et de l’intuition !

La pratique est le plus authentique des diplômes !

La pratique est le plus authentique des diplômes !

La remise d’attestations ou de diplômes de fin de parcours fait partie de la vie d’une école. Ce sont des moments joyeux qui apportent aussi un certain sens du rituel dont il me semble que nous manquons cruellement aujourd’hui. Mais le vrai « diplôme » n’est pas lié à un document, à un nombre d’heures de présence dans les murs d’une l’école, pas plus qu’à la signature d’un enseignant. C’est un diplôme intérieur, de soi à soi, qui découle de nombreuses heures de pratique où se sont mêlées pas après pas doutes et révélations.

Une définition de la santé.

Une définition de la santé.

Il n’est pas facile de définir ce qu’est la santé en incluant toutes ses dimensions. Sans doute le premier pas pour en élargir le sens consiste à nous éloigner du monde de la dualité qui en fait l’exact opposé de la maladie. Car la santé n’est pas que l’absence de symptômes ou d’infirmités majeures. C’est un état qui touche l’être dans sa capacité à interagir et à évoluer positivement dans son environnement.

La vie, ces sommets, ces crevasses, ces montagnes qui invitent tant au silence et au profond voyage.

Les 3 qualités essentielles selon Lao Zi.

Les 3 qualités essentielles selon Lao Zi.

Serge Augier est l’héritier d’une très ancienne tradition taoïste, le Ba Men Da Xuan (510 après JC). Enracinée dans le chamanisme antique, son école s’attache à transmettre une essence spirituelle profonde et essentielle, souvent absente des versions modernes d’un taoïsme édulcoré par les aléas de l’histoire (dont la révolution culturelle chinoise). Au coeur de cette pratique, on trouve bien entendu la connaissance de soi, des lois de la nature et de l’univers, mais surtout l’idée d’inscrire ce précieux savoir dans la dynamique du monde. 

Manifester à la racine.

Manifester à la racine.

Il est évident que nous disposons des outils nécessaires à nourrir un monde plus joyeux, en meilleure santé et plus conscient des besoins profonds de la vie. Ces besoins sont simples et 100% compatibles avec les questions écologiques et éthiques qui enflamment notre quotidien.

Gassho, le salut du Coeur.

Gassho, le salut du Coeur.

La paume des mains se joignant à hauteur du Coeur dans un geste de respect et d’unité, Gassho « réunion des deux mains ») est un geste que l’on retrouve dans de nombreuses traditions orientales, bouddhisme, taoïsme, hindouisme, mais c’est aussi un geste de prière bien connu en occident.

Rester au courant ?

Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir des nouvelles !

Bien reçu !