Shiatsu

Chi Nei Tsang

Moxibustion

Transmettre

Joie

Santé

Conscience,

les expressions variées
d’un même chemin,
d’une même recherche,
ressentez !

Confronté à la souffrance du corps, du coeur ou de l’esprit, à la recherche de détente, de joie, d’une étincelle ou d’un morceau de chemin, l’art du soin que je vous propose s’adresse à notre nature profonde. Il est à la fois concret et subtil, simple et généreux. Il cherche le calme, l’espace, la confiance, l’ancrage, l’alignement, et le sentiment de renouer avec l’authenticité de la vie.

Si la vie ne manque ni de défis ni de mystères, elle aspire toujours au sens et à l’équilibre. Notre corps est le plus prodigieux des médecins : un temple pour l’esprit et un guide pour la santé ! Nous en sommes peu conscients, mais nous avons un grand pouvoir d’action sur la qualité de notre existence. En entrant en résonance avec ce qui nous traverse et en installant en nous le calme et la détente, nous faisons l’expérience de la vitalité et de la joie, mais aussi des liens tissés entre le corps et l’esprit, entre soi, la nature et l’univers tout entier.

Pensée orientale

Terreau fertile & millénaire
D’une santé reliant Corps & Esprit,
Matière & Spirituel,
Ouvertement holistique et spirituelle.

Observation de la Nature.
Mouvements et Relations,
Echanges et Equilibre.
Terre et Ciel,
Croissance et direction,
Union du visible et de l’invisible.
De l’expir à l’inspir.
Connaissance de soi. Joie, Santé, Sagesse.

 

Nicolas Poloczek

Praticien Shiatsu & Chi Nei Tsang reconnu par l’UFSPST

Enseignant à l’école européenne de massage (EEM – Bruxelles)

Nicolas Poloczek

0486/69.48.49

séances sur rdv

- Centre Etre A soi

16, rue Emile Henricot - 1490 Court-Saint-Etienne

- Centre Crystaluz

8a, rue Just Chaput - 5150 Floriffoux

(le centre gère les rdv : 081/451820)

Une question, un rdv ?

Rester en contact ? (inscription à ma Newsletter)

1 + 14 =

BLOG

textes, images, regards, histoires,
infusions & sachets de thés

24/ La méditation est la source d’une joie très profonde

24/ La méditation est la source d’une joie très profonde

Méditer, c’est plus que plaisant, ça ne donne pas que du plaisir, mais du bonheur. Et un des facteurs qui permet de juger soi-même à l’intérieur c’est « est-ce que ce que je fais comme moine ça m’apporte de la joie ? ». La joie est une des attitudes divines. Si on a la joie de méditer, ça veut dire qu’on est sur le bon chemin. La joie n’est pas opposée à la méditation, non… c’est la source d’une joie très profonde.

23/ C’est quoi être bouddhiste ?

23/ C’est quoi être bouddhiste ?

Il n’y a pas de cérémonie, baptême ou initiation pour devenir bouddhiste… pour le faire très simple, on est bouddhiste si on est raisonnable, si on accepte qu’il y a une chaine d’évènements, de faits qui se passent, et que cette chaine est connectée de causes en effets. C’est la base de la logique et du bouddhisme ! Sur le plan formel, ça veut dire reconnaitre que l’enseignement de Bouddha est vrai… par exemple… impermanence, pas de satisfaction à cause du changement, et qu’il n’y a pas d’essence que l’on peut trouver. Si on accepte ça comme vérités, et c’est Bouddha qui les a formulées comme ça, on est bouddhiste…

22/ Le support populaire.

22/ Le support populaire.

Sans ce support populaire, on n’a pas à manger, pas de vêtements, parce que tout ça ça doit être offert… Deuxième aspect, par exemple le tour pour chercher la nourriture le matin au village qu’on fait tous les jours à l’aube… il y a une fonction aussi importante, c’est garder le contact avec la réalité, pour ne pas devenir un mystique fou qui ne sait pas ce qu’est la vie des gens… Chaque grain de riz que je mange, je pense à l’effort que les gens ont du faire pour le cultiver, ça me motive aussi à faire ce travail spirituel qui est bénéfique pour la population en retour… d’être digne de ça, pas un parasite qui bouffe… Et la probabilité d’avoir un maître accompli est presque nulle en Occident. C’est aussi la raison pour laquelle je suis ici, il y a des gens qui peuvent m’aider.

21/ Les moines sérieux se font rares.

21/ Les moines sérieux se font rares.

Etre membre de la Sangha, ça veut dire les gens qui suivent l’enseignement de bouddha. L’enseignement moral d’abord, pour tout le monde, et puis de méditation si on décide d’être moine. C’est pas pour avoir la nourriture gratuite et les donations d’argent qui permettent de voyager et de changer de smartphone chaque année avec le nouveau modèle. Ça c’est vraiment très répandu… Il y a des bons moines, toujours, mais l’équilibre, le pourcentage de moines qui sont intéressés par le bouddhisme et la pratique et pas par Youtube ou le championnat du monde de football, il faut bien chercher pour le trouver.

20/ Ce n’est pas grave de mourir…

20/ Ce n’est pas grave de mourir…

Dans le bouddhisme, ce n’est pas grave de mourir, c’est la destinée normale. On va tous mourir. Ce n’est pas un évènement qui fait peur à un moine. Par contre, ce qui lui fait peur, c’est ce qui va se passer avec lui après, dans la prochaine vie. On parle de réincarnation, la vie suivante dépend des actions précédentes…