La médecine spirituelle.

La médecine spirituelle.

Avr 18, 2020 | Lectures

Depuis plusieurs années, mes lectures ont tendance à se concentrer sur la connaissance de soi, la sagesse orientale ou la santé. Bien que j’aime le travail des mots et de l’énergie qu’ils sont capables de dégager, je lis peu de romans, préférant l’écriture. Je suis le docteur Luc Bodin depuis plusieurs années, et je voudrais aujourd’hui vous partager une de mes lectures récentes les plus inspirantes. Inspirant signifiant pour moi motivant, joyeux, éclairant !

Embrassant tout le champ de l’expérience humaine, de la vie à la mort, de la science au spirituel, « La médecine spirituelle » vaut certainement le temps consacré à un bon roman ! Le docteur Luc Bodin, est un des acteurs francophones majeurs dans le domaine de la santé naturelle. Docteur en médecine, diplômé en cancérologie et formé à de nombreuses médecines naturelles, il concentre son travail sur une « médecine de l’âme »

Finement documenté et pondéré, traversé autant par la science (celle qui dépasse le champ de l’ego pour rester dans sa liberté d’évoluer) que par les lumières des traditions et des grands esprits, « La médecine spirituelle » est structuré en 5 grandes parties (le corps, l’esprit, l’énergie, le spirituel, la guérison) qui vous emmèneront surtout à la rencontre de vous et de votre relation à l’univers. Car ce dont il s’agit, c’est avant tout de rentrer dans la pratique d’une santé holistique, à savoir une santé qui honore l’être humain dans toutes ses dimensions, sublimant la dépendance et le plaisir par une autonomie à générer le bonheur. Au coeur de ces pratiques : comment élever le plus possible notre niveau vibratoire, par tous les moyens à notre disposition ! On fera aussi facilement le lien avec la physique quantique unifiée, qui tisse avec évidence un pont entre la science et les traditions, médecine chinoise, chamanisme, bouddhisme… comme si chaque courant finissait enfin par revenir au même océan. 

Le partage des connaissances est quelque chose de fondamental. C’est d’ailleurs une des recommandations qui vont être faites ici… Partager, c’est ouvrir les portes, mettre l’information à disposition pour qu’elle circule et intègre le grand océan commun. Ce n’est pas imposer un point de vue, mais proposer en laissant l’autre libre de sentir ce qui s’allume en lui. A vous de voir si celui-ci vous parle…

Le texte étant un peu long, je vous présente pour le confort une lecture en accordéon, vous laissant libre d’approfondir ou pas chacune des notions clés.

Sachez enfin que je n’ai pas repris les nombreuses notes et références à des études ou articles scientifiques qui ponctuent le texte.

Préambule

Nous avons déjà expliqué comment une personne pouvait élever son niveau vibratoire à l’aide d’une alimentation biologique, crue ou faiblement cuite (à tendance végétarienne), une eau énergétisée ou citronnée, une activité physique régulière, une bonne respiration, un sommeil suffisant, un lieu de vie sain, la captation d’énergies telluriques et cosmiques, etc. Tout cela lui permet de remonter son énergie personnelle, ce qui contribue à la sortir du plan de la maladie. Mais cette élévation pousse aussi obligatoirement vers des pensées plus élevées et des changements de paradigmes…

Quoi qu’il en soit, un certain nombre de phénomènes semblent perturber l’élévation de notre être, comme la fermeture de nos fontanelles vers l’âge de 2 ans, l’encrassement de notre épiphyse, la malposition de l’atlas (notre première vertèbre cervicale) et certainement la neutralisation de certains gènes de notre ADN. À cela s’associent nos croyances et nos concepts erronés provenant de notre éducation et de nos vécus, mais également de la conscience collective de l’humanité. Sur le plan énergétique, nous retrouvons par exemple la fermeture de certains chakras, le dérèglement de la Kundalini et l’absence de développement de la Merkaba, notre véhicule pour l’ascension vers le Divin. Certains voient dans ces anomalies des interventions «extérieures » destinées à maintenir les êtres humains dans une sorte de léthargie intellectuelle ou plutôt spirituelle, destinée à bloquer leur ouverture d’esprit. Quoi qu’il en soit, volontaires ou non, ces anomalies doivent être corrigées autant que possible par des techniques d’ostéopathie, de soins énergétiques et autres. 

Lorsque nous demeurons dans le quotidien, dans le matériel, dans les obligations inhérentes à notre société, nous sommes dans des vibrations basses. qui nous conduisent à la peur, à l’égoïsme, voire aux malversations. Si par contre nous élevons notre vibration, nous élevons par la même occasion notre être, notre cœur, nos pensées et nos aspirations. Or, les vibrations élevées poussent à l’amour, à la compassion, au partage, au non-jugement, au calme et à la sérénité. 

Les conseils précédents visant à faire monter son niveau vibratoire individuel constituent une première étape sur le chemin de cette élévation. Mais nous pouvons aller beaucoup plus loin — c’est même fortement souhaitable — à l’aide d’outils simples. Tous sont importants. Mais chacun commencera par en développer certains selon ses goûts et ses aspirations, pour peu à peu arriver à les réaliser tous. 

La décision d’être et de demeurer dans la lumière

Décider en notre cœur que toutes nos actions présentes et futures seront empreintes dorénavant uniquement de compassion et d’amour que ce soit pour nous ou pour les autres. Il est important que nous nous placions résolument dans la lumière divine et que nous décidions que celle-ci dirige dorénavant notre vie. Cette décision doit être posée en toute conscience. 

La compassion

La compassion constitue un des piliers de l’évolution spirituelle. Mais il est intéressant de noter que des études ont démontré ses actions bénéfiques sur le Cerveau. 

Une étude a établi que les personnes réfléchissant avec des critères moraux élevés développaient le volume de la matière grise de leur cerveau, notamment dans les parties liées au comportement social, à la prise de décision et à la résolution de conflits. Et aussi que celles montrant de la compassion avaient une activité cérébrale plus développée dans les zones de l’empathie, de la compréhension des autres ainsi que dans celles de la régulation des émotions et des pensées positives. Une autre recherche a mis en évidence que les personnes qui s’entrainaient à devenir compatissantes présentaient des images IRM qui se modifiaient, reflétant une plus grande empathie.

Ainsi, la compassion se développe comme l’entraînement physique. Il suffit de s’y mettre ! 

La méditation

Un outil extraordinaire qui efface l’ego (et donc le mental) pour aller à la rencontre de notre être intérieur. (…) La méditation est sans nul doute un des outils les plus performants qui soit à notre disposition pour notre bien-être, notre santé… et la guérison des maladies. Je vous rappelle que la méditation permet l’activation de la glande pinéale (épiphyse), qui connecte l’âme au Divin. 

Vivre dans le présent

C’est toujours un élément essentiel. Comme le disait Lao-Tseu : « Si vous êtes dépressif, vous vivez dans le passé. Si vous êtes anxieux, vous vivez dans le futur. Si vous êtes en paix, vous vivez dans le présent ». Nous créons notre existence à chaque instant avec notre pensée. Le temps n’est peut-être qu’une suite de moments présents. Mais c’est dans ces instants que nous sommes créateurs de notre vie et de notre évolution. C’est dans instants que nous avons le pouvoir… ne le laissons pas partir avec des pensées perturbatrices. Donc, demeurons totalement un avec ce que nous faisons dans le moment présent. C’est là que nous trouverons les énergies et les actions nécessaires pour développer notre guérison. 

Le lâcher-prise

Une attitude très reposante. Nous arrêtons d’être dans le contrôle des évènements, qui nous épuise. Il n’est pas possible de contrôler quoi que ce soit. En lâchant prise, nous continuons de réaliser nos actions contre la maladie avec toute notre énergie et notre cœur, mais nous laissons ensuite la vie décider de la réussite. Si ces actions sont bien en conformité avec notre chemin de vie, toutes les opportunités s’ouvriront alors devant nous. 

Le non-jugement

Apprendre à ne pas juger. Le bien et le mal sont le résultat de jugements humains qui sont relatifs et donc qui peuvent varier avec les époques, les situations et les personnes. Ils sont la source de toutes les guerres. Le jugement nous met dans la souffrance et l’intolérance alors que l’acceptation apporte le calme et la paix. 

La confiance en la vie

Croire que la vie — qui n’est rien d’autre que l’émanation de notre enfant intérieur — ne nous apportera toujours que le meilleur. Les situations difficiles vécues durant notre vie nous ont toujours obligés à changer de route. Mais si nous regardons avec objectivité ce qui nous est arrivé ensuite, nous constaterons que ce n’est généralement que du bon. L’épreuve nous a fait grandir, mais aussi nous a poussés sur une autre voie… une voie qui est davantage en adéquation avec ce que nous sommes que celle que nous suivions précédemment. 

Les musiques

Notamment les musiques classiques, religieuses ou relaxantes, surtout celles qui utilisent la fréquence 432 Hz, portent l’auditeur vers les contrées les plus profondes mais aussi les plus élevées de son être. Elles permettent la connexion au Divin aussi bien que la prière. 

L'art ainsi que le beau

Elèvent l’esprit et le poussent à faire sortir les aspirations les plus élevées de notre être. Il touche la conscience et par là, les parties nobles de l’être humain. Sachez vous entourer uniquement de belles choses, agréables, jolies à voir, ne vous rappelant que de beaux souvenirs. Elles imprégneront peu à peu votre esprit. 

Élargir sa vision du monde

La focalisation de notre esprit sur nos problèmes n apporte jamais rien de bon, si ce n’est la rancœur et la rumination. Il est important de regarder les événements de plus haut, que ce soit pour notre existence, que ce soit pour les difficultés présentes dans le monde, que ce soit pour la recherche de sens. L’étude d’un grain de sable ne nous donne pas la vision de la plage ! 

Les personnes qui croient tout savoir et avoir toujours raison sont fermées et ont de grosses difficultés à changer et à évoluer. Ce sont les mêmes qui restent coincées dans leur évolution. Pour sortir de ce cercle vicieux, il convient d’accepter de se remettre en question. D’écouter le point de vue des autres et de réfléchir à sa possible véracité avec objectivité. 

Les opinions différentes des nôtres ne sont pas des agressions vis-à-vis de nous. Chacun est en droit de développer sa propre opinion. Il est plus intéressant pour tout le monde de les voir comme autant d’éléments constructifs qui peuvent nous faire évoluer. 

Dans un conflit, il est important d’essayer de comprendre l’opinion de l’autre, l’origine de sa colère ou de sa hargne avant de se laisser submerger par ses émotions destructives. Quand nous observons les situations avec notre cœur et non plus avec notre raison, nous ne jugeons plus. Nous commençons à voir au-delà des apparences. C’est ainsi que font les enfants. À partir de là, il devient beaucoup plus simple de comprendre, de sortir du jugement, de tolérer, d’accepter et de pardonner. En un mot, il devient plus facile d’aimer. 

Le respect de la vie et de la nature

La moindre particule de l’Univers vibre. Elle est également dépositaire d’informations et d’énergie, ce qui indique qu’elle est « vivante ». De même, les animaux, les plantes et les minéraux possèdent aussi une conscience, quelquefois même supérieure à la nôtre. Notre esprit, qui montre l’être humain comme étant l’échelon le plus élevé de la création, est d’une prétention sans nom. 

Ces créatures méritent – imposent – notre respect. La règle « ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’ils vous fassent » s’impose pour tout ce qui nous entoure. Nous vivons tous dans les mêmes quanta d’énergies, et ces êtres sont aussi vivants que nous le sommes. 

C’est ainsi que plus nous évoluons, plus nous nous relions à la sacralité de la vie. Car tout dans l’Univers est sacré. 

Savoir se remettre en question

Ou commencer par accepter à, remettre en question. Accepter que notre point de vue ne soit pas juste, voire carrément faux, est un signe d’ouverture de l’esprit, de jeunesse, de remise en question des dogmes et des lois acquises par notre éducation et nos vécus. Ceux-ci nous ont permis d’arriver où nous en sommes aujourd’hui (il ne faut rien regretter). Mais maintenant il est peut-être temps de supprimer certains d’entre eux pour pouvoir continuer notre évolution. Ne dit-on pas: « Vérité d’aujourd’hui, mensonge de demain ». Inversement, en campant sur nos affirmations, nous tombons facilement sur le sectarisme Or, comme le dit Alain Finkielkraut : « Le mal totalitaire découle de la certitude d’appartenir au camp du Bien ». 

La captation des énergies spirituelles et divines

Ce sont des vibrations encore plus élevées que celles de la Terre et de l’Univers. Elles sont fines, légères, mais tellement puissantes ! Elles nettoient l’ensemble des corps subtils et nourrissent la conscience ainsi que tout l’aspect spirituel de l’être. 

Les pensées élevées

Comme celles du partage, de la compassion, de l’empathie, voire de l’amour, font monter le niveau vibratoire de ceux qui les émettent tout comme de ceux qui les reçoivent. Si une pensée négative survient dans votre esprit, envoyez aussitôt une pensée positive pour l’effacer. 

La justice et l'équité

Des sentiments qui nous rendent heureux, à l’inverse de l’injustice, qui nous porte à la culpabilité ou à la rancœur. Soyez toujours juste ou du moins faites en sorte de l’être, même si quelquefois vous vous trompez dans vos décisions. L’intention est essentielle. Se tromper mais avoir de bonnes intentions est mieux qu’un acte juste réalisé avec de mauvais desseins… comme nous le voyons souvent dans la réalité du monde contemporain. L’acte est alors juste mais non pur, car des bénéfices – égocentriques – en sont attendus par ses instigateurs. 

L’intégrité

Indispensable pour demeurer sur son chemin de vie. Si nos actions demeurent dans cette intégrité, sans faire de compromis importants, nous resterons fidèles à nous-mêmes. Il ne faut cependant pas qu’intégrité rime avec sclérose, rigidité ou blocage sur ses positions. Mais nous avons tous des éléments qui nous sont importants dans notre être, il faut savoir les entretenir et les préserver. 

Amener la paix

en nous et autour de nous en résolvant nos conflits anciens ou en cours, ainsi que nos émotions négatives. Ce processus sera aisé si nous nous rappelons que tout vient de nous et que les autres n’y sont pour rien. Cet état d’esprit apporte le calme et la sérénité nécessaires à notre avancement vers le Divin. « Nous sommes ici seulement pour apporter de la paix a notre propre vie, et si nous apportons de la paix à notre propre vie, tout autour de nous trouve son propre lieu, son propre rythme et sa paix », disait le Dr Hew Len.

Le sentiment d'unité

doit toujours être présent en nous. Nous ne sommes qu’un avec tout ce qui est autour de nous. Il n’y a pas de séparation. Il n’y a pas moi et le non-moi. Ce qui se déroule en dehors de nous est le reflet (la conséquence) de ce qui est en nous et inversement. Tout est connecté. 

Le partage

avec les autres de nos biens, de notre temps, de notre expérience. Voyez combien vous vous sentez bien lorsque vous avez aidé quelqu’un qui mendiait sur le trottoir. Votre âme ne s y trompe pas, et elle vous le dit. 

Le partage pousse aussi à l’altruisme, qui est une autre qualité qu’il nous faut développer : aider les autres sans attendre de retour. Cependant, il ne faut pas empêcher les autres de nous donner en retour s’ils le veulent. Car, s’ils le font, c’est que c’est important pour eux. Refuser ne serait que fierté mal placée de notre part. La générosité est aussi liée au principe du partage. Il a été ainsi démontré que la générosité rend heureux, preuve qu’elle répond aux aspirations de notre être. 

Écouter son cœur

L’élévation de l’âme s’accompagne toujours d’un sentiment de bien-être et d’harmonie. C’est ainsi que le cœur manifeste si une action est bonne et salutaire. Par ce biais, notre cœur nous parle. Il faut savoir l’écouter, parce qu’il indique souvent la meilleure décision à prendre. qui n’est pas forcément celle de la raison. 

Garder son esprit d'enfant

en sachant nous émerveiller des petites choses que fait la vie: un chant d’oiseau, un coucher de soleil, un bon repas. L’Univers est magique et tout y est beau. Il convient de prendre le temps de l’observer avec des yeux d’enfant. 

La prière

constitue le meilleur moyen de communiquer avec le Divin. Elle apporte des moments d’extase et de bonheur indescriptibles qui élèvent notre esprit et notre âme à l’amour et la plénitude. 

Le remerciement et la gratitude

Savoir dire merci au soleil de se lever, à la nature de nous entourer, aux aliments de nous nourrir, à la nouvelle journée de commencer… mais aussi aux moments de joie et de bonheur que nous vivons, aux réponses qui nous ont été apportées, aux événements qui nous ont permis d’accomplir une action. Le remerciement est important parce qu’il reconnaît l’aide que nous avons reçue, mais aussi encourage la conscience universelle, la vie, le Divin, ou tout simplement notre être intérieur, à renouveler son appui la prochaine fois que nous le lui demanderons. 

Quant à la gratitude, elle a démontré son rôle important dans la prière et le développement de la spiritualité. Elle présente aussi des effets bénéfiques sur l’humeur et le bien-être, selon certaines études. 

La bienveillance

…accueillir les autres avec attention et compassion. Prendre conscience de leur présence et leur porter notre attention en dehors de tout préjugé. L’effet de la bienveillance retentira sur les autres, mais aussi sur nous-mêmes. En effet, une équipe de Harvard a étudié quinze personnes pratiquant un style de yoga centré sur la bienveillance et la compassion. Elle a découvert que la longueur des télomères de ces pratiquants était supérieure à celle des vingt-deux volontaires du groupe témoin. C’est la première fois qu’une étude montre qu’être bienveillant peut avoir un effet positif sur notre longévité ! 

La bénédiction

…est un outil oublié. Pourtant, nous savons, combien, à l’inverse, une malédiction peut nuire à une personne. Sur ce principe, une bénédiction peut au contraire lui apporter l’énergie et le soutien nécessaires à la poursuite de sa route. Il faut savoir bénir sa vie, ses actions, ses proches, son habitation. mais aussi ses ennemis, les situations délétères que nous vivons, etc. Ce geste apporte le calme et soulage du poids des situations difficiles lorsque nous les bénissons. La bénédiction génère une force tranquille chez celui qui la pratique et la protection divine chez celui qui la reçoit. Par la bénédiction nous reconnaissons la beauté et la lumière divine dans chaque être et chaque situation.

Le pardon

…est sans doute l’outil le plus noble que nous ayons à notre disposition pour élever notre âme. Inversement, si nous ne pardonnons pas, la situation conflictuelle demeurera bloquée, et nous resterons contingentés dans les vibrations basses de la haine ou de la rancœur. Il faut savoir réaliser ce pardon avec notre Cœur et non simplement avec notre tête, qui elle n’est capable que de réaliser un effacement superficiel du conflit. Il faut vouloir pardonner de toute son âme et de toutes ses forces. Le pardon est l’une des plus grandes qualités de l’être humain. Il lui permet de retrouver sa joie et son harmonie, qui sont essentielles pour l’élévation de son âme. D’une manière pragmatique, il n’est pas possible de résoudre une situation conflictuelle si nous ne sommes pas prêts à pardonner aux « responsables », qui ne sont en fait responsables de rien puisque tout vient de nous ! En pardonnant, nous avons tout à gagner et rien à perdre!  

Écouter les réponses de notre être

…qui nous parle par la petite voix dans notre tête, des signes, des synchronicités, des opportunités, des situations, des intuitions.… Carl Jung disait que « ce terme d’intuition ne se définit pas par opposition à la raison mais comme quelque chose au-delà du champ de la raison ». De plus, nous n’avons pas toujours le temps d’analyser une situation. Car, durant la période prise par la raison pour trouver la solution, la situation a souvent changé et la question n’est plus d’actualité. L’intuition, elle, peut fournir des réponses beaucoup plus rapides et incisives que la raison. 

Il convient de porter attention à ces signes et de les écouter. Car de cette manière notre enfant intérieur nous indique la route que nous devrions suivre. Il demande à être écouté. Ensuite, nous choisirons ce que nous voulons faire. C est là que se situe notre libre arbitre. 

Un dernier conseil

Sachez garder toujours des espaces libres dans votre vie, dans votre esprit et dans vos activités, pour que le Divin puisse s’exprimer en vous.

« La Médecine Spirituelle, pour une guérison complète et gobale du corps, de l’esprit et de l’âme. Pour comprendre et éviter la maladie« 

▷ Editions Guy Trédaniel

Résumé éditeur

La médecine soulage et soigne sans obtenir de guérison définitive. Il est donc temps de regarder les choses autrement si nous voulons véritablement atteindre cet objectif. Tout en gardant les aspects matériels du traitement d’une maladie, il semble important aujourd’hui de prendre en considération les autres aspects de notre être et de les inclure dans nos démarches thérapeutiques.

Ce livre apporte une vision globale et complète de l’être humain – sur tous les plans : physique, psychologique, énergétique, émotionnel et spirituel –, mais aussi du chemin à parcourir pour comprendre le sens véritable de la maladie et ainsi déterminer le chemin de la guérison. Cela ne pouvait être qu’un médecin qui écrive (ose écrire) ce livre novateur.

En lien…

Archives

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

8 clés essentielles pour mieux prendre soin de soi !

Recevez un pdf gratuit avec 8 clés essentielles pour développer joie, santé et conscience au quotidien !

En vous inscrivant, vous recevevrez aussi quelques nouvelles de temps en temps, avec modération et conscience.

Bien reçu !

Pin It on Pinterest

Share This